Les nouveautés du mois sur le site

Mis en avant

Dans actualités ;

Ressource vitale et enjeu démocratique. Vers une gestion coopérative de l’eau ?

Communiqué du CAC : menaces sur les libertés associatives. ?

Dans la rubrique Liens utiles

Transiscole, le portail web des alternatives

Dans la rubrique documents nous avons lu

Quel monde associatif demain ?(avec un lien pour la conférence de présentation du livre par ses auteurs)

Dans la rubrique cooper’actif

le numéro de mai-juin ; atouts et menaces

Dans la rubrique évènements

  • du 18 au 20 Juin, Mobicoop et d ‘autres coopératives organisent le festival des coopératives de la transition (voir le programme) ;
  • 17 juin à 19h, à Paris, Apéro de la Coop des Communs
  • le 26 Juin avec le CAC Le monde associatif peut-il viser plus que la seule réparation des dégâts des politiques néo-libérales ?

Dans la rubrique vie du secteur, on parle de nous

Le numéro de juin du mensuel du SNESup

L’ESS, un atout pour la réussite des campagnes électorales dans nos régions.

Mis en avant

Transports, premier poste budgétaire des régions, lycées, sport, culture… Les élu.e.s régionaux communistes ont montré leurs capacités et leur ténacité à défendre les services publics et à faire avancer les projets utiles et émancipateurs.

La compétence principale des régions c’est l’économie. Il est donc aussi possible de marquer le territoire d’une empreinte écologique, sociale, démocratique, à travers un développement efficace des outils de l’ESS, qu’il s’agisse des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE), en lieu et place des pôles de compétitivité, ou encore des Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC),que la Région peut soutenir, voire même en être partie prenante.

De plus, nos élu.e.s seront en capacité de mettre en œuvre, dans le même mouvement, les valeurs émancipatrices de l’ESS, radicalement opposées à la conception que cherche à en implanter le gouvernement avec ses « entreprises à mission » (voir notre Manifeste pour une conception communiste de l’ESS,), ainsi que le document du CN du PCF : Ce que nous voulons pour nos régions, septembre 2020).

Travaillons ensemble à un « écomunisme régional » qui réponde aux aspirations des citoyen.ne.s et qui les aide à s’approprier leur vie.

Des propositions : voir la vidéo de l’entretien entre Hugo Vandame et Sylvie Mayer

le dernier numéro de Cooper’actif y est consacré, à travers des exemples concrets et des propositions dont les candidat .e. s communistes peuvent s’emparer.

Des régions qui portent un modèle économique alternatif, fait

de services publics élargis et accessibles – y compris avec des

gratuités –,

une agriculture paysanne, une transition énergétique

avançant vers une nouvelle industrialisation,

maîtrisée, une économie sociale et solidaire plus étendue,

à la fois lieu et modèle de cette économie alternative.

Chacun de ces domaines devra articuler le social et l’écologique.

Ressource vitale et enjeu démocratique. Vers une gestion coopérative de l’eau ?

tribune de Jean Huet et Sylvie Mayer dans l’humanité du 11 Juin

L’eau est, avec l’air, la ressource vitale. Elle est tout à la fois objet de convoitises capitalistes et de conflits. Sa gestion est l’objet d’une bataille politique et économique. Le rapprochement entre Veolia et Suez, pour accoucher d’un géant de la gestion de l’eau, témoigne de l’intérêt économique qu’elle représente.

Face à cela, l’enjeu est la socialisation de l’eau 

Communiqué du CAC

Menaces sur les libertés associatives

vers un front du refus du monde associatif

Au-delà de son intention visant à lutter contre le « séparatisme », le projet de loi « confortant le respect des principes républicains »  s’annonce très important par ses impacts sur le monde associatif avec notamment la conditionnalité de versement de subvention à la signature d’un Contrat d’engagement républicain qui sera publié ultérieurement par décret, ou encore l’extension des possibilités de dissolution d’associations. Ce projet de loi constitue une menace directe contre les associations et leur liberté d’action et d’expression.  Que ce soit contre son principe même ou contre certaines de ses dispositions, le secteur associatif se prononce clairement.


Au-delà de son intention visant à lutter contre le « séparatisme », le projet de loi « confortant le respect des principes républicains »  s’annonce très important par ses impacts sur le monde associatif avec notamment la conditionnalité de versement de subvention à la signature d’un Contrat d’engagement républicain qui sera publié ultérieurement par décret, ou encore l’extension des possibilités de dissolution d’associations. Ce projet de loi constitue une menace directe contre les associations et leur liberté d’action et d’expression.  Que ce soit contre son principe même ou contre certaines de ses dispositions, le secteur associatif se prononce clairement.

La vente du groupe hospitalier mutualiste contestée devant les tribunaux, la préemption toujours en suspens

Source : article Grenoble : la vente du GHM contestée devant les tribunaux | Place Gre’net

E Mobilisés depuis la cession du groupe hospitalier mutualiste de Grenoble à Doctegestio, les représentants des salariés et usagers de la clinique mutualiste s’apprêtent à saisir les tribunaux. Objectif ? Casser la vente du GHM au groupe dirigé par Bernard Bensaïd. En appui ? La préemption des murs de la clinique par la Métropole de Grenoble, (toujours) possible mais pas actée.