Visites et débat sur l’avenir de la santé

À l’initiative de la commission ESS du PCF et avec l’engagement de
la fédération départementale et des candidats aux législatives de Bourgogne-Franche-Comté le PCF a tenu le 5 avril un temps de rencontres et de débat pour l’ESS à Dijon.

A la rencontre des acteurs : 3 visites pour les candidats communistes

  1. L’espace intergénérationnel de Talant, établissement mutualiste qui regroupe sur un même site le multi- accueil La Pouponnière, le Vill’âge Bleu© et la résidence mutualiste Robert Grandjean. Une synergie imaginée par la direction de la Mu- tualité française bourguignonne.
  2. L’association Envie à Longvic, qui réunit usine de recyclage et magasin de revente. Membre du réseau na- tional Envie créé il y a 30 ans, com- posé de 56 entreprises en France avec 2 000 salariés en insertion. L’un des objectifs prioritaires d’Envie Dijon est de garantir à chacun l’accès à un équipement ménager de qua- lité au meilleur prix sous garantie.
  3. La Péniche Cancale, établissement culturel et gourmand amarré au Port du Canal de Dijon, exploitée par la Société coopérative d’inté- rêt collectif (Scic) L’Autre Bout du Monde. Pleinement inscrite dans l’ESS, la coopérative est soucieuse de développer l’entreprise dans une démarche responsable tant au niveau social qu’environnemental.

« Mutuelles, sécurité sociale, pour une santé pour tous »

Première partie de cette rencontre pour l’ESS
le débat a permis de discuter de la proposition d’une prise en charge à 100% des soins par la Sécurité sociale et du devenir des mutuelles dans ce cadre. Quatre intervenants ont accepté de contribuer, voici des extraits de leur intervention.

Patrice Fort, vice-président de la Fédération des Mutuelles de France : « Nous voulons une réforme ambitieuse du financement de la pro- tection sociale pour une prise en charge soli- daire des nouveaux besoins, comme une refondation globale du système de santé permettant de mieux coordonner l’ensemble d’un parcours de soins et de lutter à la fois contre les déserts médicaux et les dépasse- ments d’honoraires ».

Paul Plagne, administrateur de la Mutualité française bourguignonne : « Durant les années de crise économique, la Mutualité française bourguignonne a continué de créer des em- plois ; des emplois non délocalisables, au sein d’établissements et services qui contribuent à l’attractivité et à l’aménagement des territoires, ainsi qu’au maintien du tissu social et à la prévention sociale ».

Dr Alain Beaupin, médecin directeur du centre de santé Richerand/Paris : « L’idée est de transformer le centre de santé Richerand géré par les Activités sociales des industries électriques et gazières, la CCAS, en laboratoire de l’innovation en santé, géré sous forme coopérative. Le projet est le suivant : mettre autour de la table, au sein d’une SCIC, professionnels, usagers, collectivité territoriale, hôpitaux du voisinage, et activités sociales des IEG ».

Dr Fabien cohen, chirurgien-dentiste en centre de santé, co-animateur de la commission Santé du PCF : « Mettre fin au régime des complémentaires pour aller vers le 100% SECU sur tous les soins prescrits, en prenant de vraies mesures de financement comme une cotisation des revenus financiers (+85 Milliards) avec une modulation des cotisations patronales en fonction de leur politique d’emplois, une remise en cause de la fraude sociale (+20 milliards), … la Mutualité, dans ce projet, se recentrerait sur ses œuvres sociales ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑