Au village de l’économie sociale et solidaire en 2018,

la commission ESS du PCF avait animé une expérience de télévision citoyenne, webalice TV, en coopération avec la GUE-NGL, Marie Christine Vergiat (ex députée), l’EMI et la revue le Vent se léve, Robin Brisset-Doyle, chargé de mission à la chaire d’entreprenariat en ESS de Lyon, dans le numéro de juillet 2020 de la revue, s’interrogeait sur la solution coopérative de Jaurés à Sanofi à la suite de la crise du Covid.

les appels à changer l’organisation générale de notre économie arrivent de toutes parts. Ces appels se divisent en deux catégories : soit ils préconisent le retour d’un État fort, soit ils se contentent de mesures cosmétiques sans s’attaquer à la racine du problème de l’entreprise, qui n’est autre que la recherche du profit à tout prix. Pourtant, tout attendre de l’État n’est pas la seule alternative possible. Comme le fit Jean Jaurès en son temps, on peut s’appuyer sur les coopératives pour instaurer une rupture majeure : la démocratie plutôt que le profit.

À lire sur le site de la revue (une revue à lire et soutenir)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s