Et si une coopérative développait le transport fluvial sur la seine ?

lire l’article dans l’Humanité du 28 Juin

…quatre lignes, dont deux reliant exclusivement les villes de banlieue. Les trajets se paieraient au moyen du passe Navigo (carte de transport régionale) ou d’un ticket de bus classique. Enjeux climatiques obligent, les bateaux seront propulsés grâce à l’électricité, l’hydrogène ou le biométhane. Chaque navette, enfin, pourra embarquer jusqu’à 150 personnes et 65 vélos….les protagonistes proposent qu’il entre dans le giron public, ou prenne la forme d’une coopérative. Sur le même modèle que Railcoop, collectif citoyen organisé pour créer de nouvelles lignes ferroviaires en France, une association doit être mise sur pied à cette fin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s