La vie du secteur ESS du PCF

Le secteur ESS du PCF est  une structure ouverte à toutes les personnes qui sont intéressées au développement de l’économie sociale et solidaire.

Vous pouvez vous joindre à nos réflexions, à nos études, à la rédaction des publications, aux réunions du groupe de travail ESS du PCF. Participez aussi à nos actions et rencontres pour les faire mieux réussir. Cette page vous est dédiée. envoyez nous vos contributions, les débats auxquels cous participez, les résultats des veilles concernant les entreprises en difficulté, les actions pour transformer des entreprises en coopérative pour créer des coopératives; …,

Contactez nous  dans la page contact, ou écrivez  un commentaire ci-dessous..

Une initiative de la section de Monceau les mines

 membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier-02 10 2020

Eolane, Konecranes, Gerbe, MCD confection,…Et si les personnels de ces entreprises décidaient de se prendre en main et d’explorer une autre solution que la disparition de leur entreprise ? la Confédération générale des Scop (sociétés coopératives participatives), décrit une entreprise qui pérenniserait des emplois, appartiendrait majoritairement à ses salariés. Ils participeraient à la stratégie de l’entreprise, «la réussite n’y serait pas individuelle mais collective, les bénéfices y seraient partagés équitablement entre tous les salarié-e-s». L’innovation ne serait pas pensée au détriment des emplois, mais comme réponse aux défis sociétaux et environnementaux. L’argent ne sera pas une finalité en soi, mais un moyen au service de l’humain. Et, enfin, dans le monde d’après, les entrepreneurs individuels ne seraient pas seuls mais protégés et intégrés au sein d’un collectif.

Venez nous rencontrer. Notre section organise des permanences au 10 rue d’Autun à Montceau-les-Mines tous le mardi de 10h à 12h. Nous invitons les salarié-e-s de ces entreprises et des autres à venir nous rencontrer.

 

Une réflexion au sujet de « La vie du secteur ESS du PCF »

  1. Bonjour
    Je me permet de vous adresser ces lignes afin de partager ma petite expérience de mon choix d’avoir intégré une coopérative d’emploi et celui aussi d’avoir rejoint un atelier partagé afin de développer mon activité d’ébéniste. Actuellement je suis dans la première phase, c’est le contrat CAPE c’est à dire que je développe mon activité d’une manière sécurisée en continuant d’être indemnisé par pôle emploi pendant le restant de mes droits ARE, pendant cette période je peux acquérir l’expérience nécessaire,parfaire mon activité, la développer et apporter mon énergie au seul but de la pérenniser sur le long terme. L’année prochaine au regard de mon activité et si celle ci est économiquement viable je deviendrais un entrepreneur salarié de la coopérative. L’esprit coopératif est d’une nécessité évidente afin de pouvoir s’appuyer sur des compétences nous permettant de nous concentrer sur notre activité principale. De plus nous avons des rencontres régulières afin de faire le point, trouver un conseil ou participer à des ateliers afin d’enrichir nos connaissances afin de monter en compétences sur l’ensemble des postes nécessaires au bon fonctionnement de notre activité . En cette période de pandémie il se trouve qu’une fois de plus la coopérative a su se maintenir économiquement et pour les salariés entrepreneurs, selon l’impact qu’ils ont subi au niveau de leur activité ont pu avoir droit au chômage partiel. 
    deuxième point important que j’ai relevé pour la création de mon activité est celui de l’investissement immobilier ( loyer ) et matériels ( machine outil ) . L’idée était de pouvoir exercer mon activité au sein d’un atelier partagé afin de mutualiser ces postes de dépenses et sur mon chemin j’ai croisé un ébéniste qui malheureusement pour des raisons de santé a été obligé d’arrêter son activité et il a eu l’idée de proposer en location son atelier . Nous sommes quatre personnes a occuper cet espace ce qui pour un loyer tout à fait modeste nous a permis de ne pas solliciter des prêts afin d’investir dans de couteux achats de matériels ou de subir des loyers tout a fait injustifiés . Nous devons faire constat que comme pour le logement, nous avons une hyper inflation des baux commerciaux et industriels.
    Bientôt une année d’expérience et à ce jour je suis dans une situation ou en effet ma reconversion va plutôt dans le bon sens, celui de vivre une belle expérience humaine, d’avoir une sérénité dans mon activité, d’avoir la possibilité de faire des choix éthiques et ou la valeur humaine est le leitmotiv . 
    A mon petit niveau je vais poursuivre le partage de mon expérience et celle de la coopérative. D’ailleurs à la dernière assemblée générale nous avons organisé des tables rondes avec entre autres celle qui abordait la thématique de la diffusion d’information de ce type de fonctionnement coopératif.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s