Proposition 6 – Développer les coopératives d’activité et d’emploi (CAE)

Développer les CAE pour protéger auto entrepreneurs et salariés indépendants, de «l’ubérisation».

Réelle plate-forme entrepreneuriale, la CAE permet aux entrepreneurs regroupés au sein d’une même structure de fertiliser leurs expertises et partager leurs retours d’expériences. Cette solidarité est ainsi génératrice d’opportunités de développement (innovation, apport d’affaires…). Les coopératives d’activités et d’emploi (CAE) constituent un concept original permettant à un porteur de projet de tester son activité en toute sécurité, avec un accompagnement inscrit dans la durée.

L’originalité de la CAE est de lui offrir un statut « d’entrepreneur salarié » qui lui permet de percevoir un salaire et de bénéficier de la couverture sociale d’un salarié classique.
Il y a en France une centaine de coopératives d’activité et d’emploi.

Deux qui comptent beaucoup :

  • Coopaname : 850 salariés coopérateurs, artisans, free lance et prestataires de services
  • Oxalys : plus de 250 femmes et hommes composent Oxalis,.

Tous partagent, additionnent, multiplient leurs compétences, savoirs faire et expériences. Ils mutualisent leurs ressources et services nécessaires à leurs activités

Contenu

  • Soutenir le démarrage et le développement des Coopératives d’Activités et d’Emploi dans leur action territoriale de sensibilisation, d’accueil et d’accompagnement des travailleurs/euses indépendants (aide conditionnée à une évaluation quantitative et qualitative annuelle) ;
  • Soutenir l’investissement réalisé par ces coopératives dans le développement de plateformes numériques coopératives d’organisation du travail ;
  • Accompagner la structuration d’une recherche-développement qui couvre l’ensemble du territoire, destinée à travailler en lien avec les organisations productives sur l’ingénierie coopérative, dans une démarche qui interroge à la fois la culture coopérative, l’organisation du travail et le lien avec le territoire.

Démarche

  • Promouvoir auprès des auto-entrepreneurs cette forme d’entrepreneuriat, tout en créant des liens de mutualisation et de solidarité avec les autres ;
  • Travailler avec les CAE sur les territoires et les collectivités ;
  • Proposer de nouvelles solutions d’entreprenariat aux entrepreneurs-salariés des 
plateformes numériques.

Impact

  • Développer les CAE, aujourd’hui elles plus d’une centaine représentant près de 10 000 personnes et plus de 110 millions d’euros de chiffre d’affaires ce qui est encore peu au regard du nombre (croissant) d’auto-entrepreneurs
  • Lutter contre l’ubérisation en permettant une réappropriation par les entrepreneurs de leur outil de travail et en favorisant la mutualisation entre eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑